Un festival de création sonore à travers le village de Monestiés

Venir à Monestiés pour ne rien faire d’autre de sa carcasse : écouter.
Écouter vraiment, comme on inspire à fond !

Création sonore ?

D’abord une cueillette, picorée sur l’infini continent acoustique : bougies d’anniversaire ou de moteur Diesel, chandelle ou dynamite, haut-fourneaux enrhumés, ballerines au parquet, éclats de voix, soupirs et tonnerres de Brest. Ensuite le montage, art funambule et délicat, viendra tisser cette récolte, lui donner une forme sensible et sensée parmi les mille et une possibles.

Less is more

Là où l’image – et le sens de la vue lui-même – pose un cadre, un in et un out, le son ne borne pas. Tous azimuts, il suggère, esquisse, rythme, sans jamais imposer une réalité. Il prend ses distances avec le réel brut et joue avec nos perceptions, nous amenant à ouvrir notre imaginaire.
L’intitulé RIEN À VOIR ! véhicule une double intention. Dans un monde où l’image domine, l’idée est de proposer une expérience uniquement basée sur le son, qui peut se suffire à lui-même pour faire ressentir sa force évocatrice et son pouvoir narratif. D’autre part, il y a la volonté d’interroger l’expression qui invite à passer son chemin : ne pas se plier à l’injonction à circuler et, par-delà les représentations d’un monde rural figé, désert, immobile, affirmer un intérêt à s’arrêter pour le scruter.
Car l’oreille est une loupe qui, là où il semble ne pas y avoir grand-chose, révèle des fourmillements, des murmures, des ouragans…

Localité, n. f. : lieu habité

Né de la rencontre de quelques habitants de Monestiés autour d’un goût partagé pour la la diversité des formes sonores, le festival s’est construit collectivement, dans une relation étroite au territoire et une attention spécifique au concept d’“habiter”. Habiter un village, l’investir collectivement en portant un festival chez soi, inviter dans une double dynamique un public local à voyager par le son et un public extérieur à découvrir le territoire.

Parce que la perception d’une même pièce sonore diffère selon son dispositif de diffusion, l’environnement, la résonance des lieux, leur atmosphère, parce que le contexte compte, RIEN À VOIR ! apporte un soin particulier aux lieux d’écoute. Le festival investit le village, les habitants invitent les visiteurs chez eux : ils ouvrent le temps d’un week-end leurs lieux de vie, transformés en espaces de diffusion éphémères.

Éditions passées

© 2021 Réalisation typographique Les écrits 9.